Quels sont les terpènes du cannabis et ses utilisations médicinales ?

Les terpénoïdes et terpènes sont des composés aromatiques présents dans des milliers d’espèces de plantes et sont à l’origine des différentes saveurs et parfums du cannabis. Leur présence dans le cannabis est connue depuis des décennies, mais ce n’est que récemment que la conscience de leurs propriétés thérapeutiques potentielles a commencé à s’étendre.

Les terpènes sont une vaste classe de composés organiques d’origine naturelle. Les terpènes et les terpénoïdes sont très similaires, et les termes sont utilisés comme synonymes.

Fenchol

Famille moléculaire: Alcool monoterpénique, isomère du bornéol

Propriétés: Antibactérien

trans-béta-Caryophyllène

Famille moléculaire: Hydrocarbure sesquiterpénique

C'est le sesquiterpène bicyclique le plus courant (il procure une partie de la saveur du poivre)

Propriétés "polypharmacologiques": cardioprotecteur, hépatoprotecteur, gastroprotecteur, neuroprotecteur, néphroprotecteur, antioxydant, anti-inflammatoire, antimicrobien et immunomodulant, effet favorable dans la douleur neuropathique, les maladies neurodégénératives et métaboliques, avec une biodisponibilité orale favorable du fait de sa lipophilie.

  • Anti-inflammatoire, ne nécessite pas l'action de stimulation adrénergique, contrairement à l'action de l'alpha-pinène, et avec effet de cytoprotection gastrique, sans risque de toxicité hépatique.
  • Antispasmodique, anesthésiant local.
  • Antalgique.
  • Ligand pour les récepteurs cannabinoïdes de type 2 (CB2), sans les effets psychotropes des cannabinoïdes de type 1 (CB1), agoniste naturel des récepteurs endogènes des cannabinoïdes 2 (CB-2) qui induisent des effets anti-inflammatoires, prévient la néphrotoxicité induite par le cisplatine (par une voie dépendante du récepteur CB-2), diminue la cardiotoxicité de la doxorubicine par un mécanisme similaire, potentiel thérapeutique énorme pour une multitude de maladies associées à l'inflammation et au stress oxydatif, en raison de son excellent profil d'innocuité chez l'homme.
  • Anticolitique, effet anti-inflammatoire impliquant les récepteurs CB-2 et la voie de PPARγ (récepteur activé par les proliférateurs de peroxysomes), potentialités dans le traitement des maladies inflammatoires de l'intestin.
  • Anticancer, antitumoral.
  • Le β-caryophyllène interfère dans plusieurs cascades de signalisation engendrant des tumeurs et serait, au même titre que l’eugénol, un candidat en tant qu’agent préventif et curatif de certains types de cancers.
  • Antiviral vis-à-vis d'herpès virus (mais pas antibactérien).
  • Neuroprotecteur dans la sclérose en plaques, potentialités dans la maladie de Parkinson.
  • Pourrait aider à réduire la consommation alcoolique.
  • Anxiolytique, sans effet sur les récepteurs aux benzodiazépines.
  • Anticonvulsivant.
  • Protège les cellules β pancréatiques, augmente la libération d'insuline, diminue le stress oxydatif et l’inflammation du tissu pancréatique des rats diabétiques.
  • Hépatoprotecteur.
  • Effet inotrope négatif par effet calcium-bloqueur.
  • Active les isoformes des récepteurs activateurs de prolifération des peroxysomes (Peroxisome Proliferator-Activated Receptor, PPAR), impliqués dans le métabolisme et l'adipogenèse.
  • Inhibe les voies déclenchées par l'activation du complexe récepteur toll like; CD14 / TLR4 / MD2, réduit les processus immuno-inflammatoires.
  • Antagoniste puissant des récepteurs nicotiniques de l'acétylcholine (α7-nAChRs) et dépourvu d'effets médiés par les récepteurs sérotoninergiques et GABAergiques.
  • Son oxyde, l'oxyde de caryophyllène (ou caryophyllène-oxyde), est aussi anti-inflammatoire.

Linalool

Famille moléculaire: Alcool monoterpénique

Propriétés: 

  • Antalgique (action sur les récepteurs muscariniques, opioïdes et dopaminergiques), action sur les récepteurs N-Methyl-d-aspartate (NMDA), action sur les récepteurs à glutamate.
  • Anti-inflammatoire, inhibe l'œdème induit par la carragénine.
  • Hypotenseur, bradycardisant.
  • Sédatif, calmant, hypnotique, anticonvulsant.
  • Anxiolytique.
  • Inhibe la liaison du glutamate dans le cortex cérébral, interfère avec la transmission glutamatergique, supprime la fonction des récepteurs excitateurs du glutamate, inhibition non compétitive dose-dépendante de la liaison de [(3) H] MK801 (antagoniste du NMDA).
  • Affinité pour les récepteurs au GABA-A (métabolites oxygénés au carbone 8), que d'autres travaux ne retrouvent pas chez le rat.
  • Inhibe la libération d’acétylcholine et réduit le temps d’ouverture des canaux ioniques de la jonction neuro-musculaire (blocage des canaux Na+ et/ou Ca ++).
  • Spasmolytique sur les muscles lisses intestinaux (surtout), et trachéaux [19], par un mécanisme vraisemblable de stimulation de l'enzyme adénylate cyclase, produisant une augmentation de l'AMPc, le linalol inhibe la libération d'ACh au niveau de la jonction neuromusculaire de souris.
  • Inhibe la libération d'ACTH, d'adrénaline et de gonadotrophines chez la rate.
  • Antioxydant (inhibe la peroxydation lipidique), hypothermisant.
  • Anesthésiant local.
  • Antibactérien.
  • Synergique avec beaucoup d'huiles essentielles.
  • L'activité anti-infectieuse est majorée par une synergie entre linalol, 1,8-cinéole et hydrocarbures terpéniques.
  • Antifongique, actif contre des souches de Candida résistantes au fluconazole.
  • Antiviral, le linalol montre une forte activité contre les Adenovirus-2 (AVD-II), responsables de pharyngites, pneumonies et gastro-entérites.
  • Antitumoral, stimule diverses cytokines : IFN-γ, IL-13, IL-2, IL-21, IL-21R, IL-4, IL-6sR, TNF-α, induit la réponse immunitaire de type Th1, inducteur d’apoptose.
  • Attractif pour les pollinisateurs
  • Il possède l'odeur du muguet

Bisabolol (alpha-bisabolol)

Famille moléculaire: Sesquiterpénol (alcool sesquiterpénique)

Propriétés: 

  • Antispasmodique et antalgique viscéral.
  • Anti-inflammatoire et antalgique, comme ses dérivés bisabolol oxyde) A et B.
  • Augmente le passage trans-cutané de drogues à absorption faible, anti-inflammatoire cutané, améliore le coefficient de partage de la couche cornée, favorise la cicatrisation.
  • Agent dépigmentant.
  • Inducteur de l'apoptose dans les cellules de gliome malin, activité cytotoxique marquée envers les lignées cancéreuses de poumon (A549) et de côlon (DLD-1) (IC50 18 et 26 u.g/mL), de carcinome hépatique HepG2, inhibe la croissance et la survie de cellules de gliome humain et de rat.
  • Synergique avec les antibiotiques.